Réhabilitation des friches industrielles (polluées) en champs photovoltaïques
Réhabilitation des friches industrielles (polluées) en champs photovoltaïques dans la région du Centre - Fiche projet Centropôle
Bandeau énergie

Projet :

Réhabiliter ou reconvertir des friches industrielles, polluées, en zone de production d’énergies renouvelables de type CER – Communauté d’Energie Renouvelable.

Objet :

Les chiffres publiés par le SPF Economie dans sa revue « Belgian Energy Data Overview » pour l’année 2022 indiquent que les énergies non-renouvelables constituent toujours la majorité de la consommation d’énergie finale¹ avec 47,2 % pour les produits pétroliers et 24,6 % pour le gaz naturel. Les énergies renouvelables et les déchets combinés ne représentent quant à eux que 7 % de l’énergie livrée au consommateur final.

Dans sa note de politique générale, le Gouvernement wallon a pris pour position de poursuivre l’installation de panneaux solaires et d’encourager les opérateurs publics et entreprises privées à réaliser des installations photovoltaïques d’ampleur, notamment en tenant compte de l’abandon de l’énergie nucléaire à moyen terme, de l’abandon des énergies fossiles au profit d’énergies renouvelables d’ici 2050 et de la volonté de travailler sur l’efficacité énergétique.

Considérant également que notre territoire est un ancien bassin industriel et minier, ayant connu l’abandon de terrains et de sites relativement pollués, nous disposons donc de possibilités afin de développer des champs photovoltaïques.

Il existe actuellement 2 parcs « photovoltaïques » sur friches, à savoir « SAFEA » à Manage (depuis 2017) et « Nouveaux Ateliers Mécaniques » à Morlanwelz (depuis 2018). Ces sites produisent respectivement 1.047 Mwh et 750 Mwh d’électricité par an, soit l’équivalent de la consommation de
565² ménages belges sur un an. Il y a donc un réel potentiel au sein de notre territoire de développer des champs ou parcs photovoltaïques, l’énergie pouvant servir à des projets communautaires, des entreprises ou des citoyens.

Ce projet permettrait de répondre (en partie) aux enjeux environnementaux, énergétiques et économiques de l’énergie, via une plus grande durabilité énergétique de notre territoire, une plus grande autonomie énergétique et enfin, la mise à profit des terrains inoccupés et pollués en région du Centre.

Actions :

    1. Rencontre(s) avec IDEA / la SPAQUE afin de prendre connaissance des détails concernant la réhabilitation des friches industrielles.
    2. Établir un cadastre des terrains pouvant faire l’objet d’une réhabilitation en vue de produire des énergies renouvelables, avec la collaboration d’IDEA et de la SPAQUE.
    3. Organisation d’un colloque entre IDEA / la SPAQUE, les acteurs politiques et les entreprises afin d’examiner les possibilités en matière de réhabilitation des friches industrielles dans le Centre, notamment au regard du développement d’éventuelles CER.
    4. Établir un accord entre les Villes et Communes sur le choix d’un ou plusieurs lieux à réhabiliter (au regard de ceux déjà existants) afin d’équilibrer leur répartition sur le territoire, tout en répondant aux divers besoins.
    5. Conclure un accord avec la SPAQUE (ou autre acteur), afin de réhabiliter le/les terrain(s).
    6. Créer éventuellement une Communauté d’Énergie Renouvelable.
Partenaires :

– Les Villes et Communes et notamment les agents engagés dans le cadre des contrats POLLEC.
– La SPAQUE.
– Wallonie Entreprendre.
– La Région Wallonne, via le Plan d’Action en faveur de l’Energie Durable et du Climat (PAEDC).
– IDEA

Temporalité :

L’action 1 ainsi que la 2 doivent être réalisées le plus rapidement possible. C’est sur base de ce cadastre qu’un travail de fond et de lobbying pourra être réalisé par Centropôle.
L’action 3 pourrait être réalisée en 2025 ou 2026, en fonction des analyses et du lobbying réalisé précédemment. Le tempo sera également donné par les Villes et Communes sur base de leurs projets.
La concertation entre Bourgmestres sera également nécessaire afin d’éviter toute concurrence entre administrations. L’objectif est d’aboutir à un premier accord ou développement de projet pour 2026.
Ces projets se feront également en fonction des possibilités de l’opérateur chargé de la réhabilitation des lieux ou de (tiers) investisseurs.

Moyens / financements :

Le programme wallon du PAEDC
Programme LIFE (Union Européenne) ainsi que le « sous-programme » Clean Energy Transition comprenant les objectifs « énergie et climat 2030 » ainsi que la stratégie de décarbonisation 2050.
Possibilité de nouveaux subsides relatifs à la réhabilitation énergétique, lors de la prochaine législature.

¹La consommation finale d’énergie représente le total de l’énergie consommée par les utilisateurs finaux tels que les ménages, l’industrie et l’agriculture. C’est l’énergie qui est livrée au consommateur final, à l’exclusion de l’énergie consommée par le secteur énergétique lui-même. Cela exclut l’énergie fournie à l’aviation internationale.

²Consommation moyenne par ménage belge (9,547 mWh/an) établie sur les donnée issues de trois entreprises : Electrabel (3,9 mWh/an), Luminus (2,447 mWh/an) et Eneco (3,2 mWh/an).

Objectifs de Développement Durable de l’O.N.U. :

Texte alternatif
Objectif de Développement Durable de l'O.N.U. 9 : industrie, innovation et infrastructure
Objectif de Développement Durable de l'O.N.U. 11 : villes et communautés durables
Objectif de Développement Durable de l'O.N.U. 13 : mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques